Menu

Ma rupture.

Florence Cohen

ALLIEE DES FEMMES QUI VEULENT (RE)TROUVER LA JOIE D'ETRE PLEINEMENT EPANOUIE APRÈS UNE RUPTURE AMOUREUSE .

C'était en mai 2014 . Je me souviendrai de cette date toute ma vie . C'est la date à laquelle nous avons décidé de divorcer après 29 ans de vie commune .
S'en sont suivis un raz de marée d'émotions et de challenges : une tempête émotionnelle violente, arrassante, épuisante.
L'annoncer, le dire, c'est du bout des lèvres . Notre histoire je l'ai revue, visitée, j'ai tenté de la changer, sans succés . 
Divorcer, se séparer, arrêter, personne n'en parle, personne ne dit comment on se sent ni comment cela va affecter notre vie d'après .

La première émotion qui s'est présentée a été la peur: peur des réactions familiales, du jugement , peur de la réaction d'une personne avec laquelle j'avais vécu toute une vie et bien sur peur de perdre l'amour de mes enfants qui même s'ils étaient adultes au moment de la séparation m'ont fait ressentir leur peine, leur tristesse, leur désarroi , leur colère.
Les comptes sont à séparer, notaire et avocat deviennent les maîtres d'une désunion qui même si elle se déroule bien , sonne la fin d'une illusion La peur d'être jugée, désignée coupable , d'être montrée du doigt pour des fautes que je n'avais pas commises mais aussi la peur d'un trop long procès .

Jour après jour je me sentais tendue à chaque parole prononcée, agressée par ce qui me semblait des menaces de la part de mon ex-mari et je passais des heures allongée comme si je ne savais plus marcher seule. 

J'ai du apprendre dans la vie de tous les jours à mettre un pied devant l'autre , avancer pas à pas vers l'inconnu, construire une nouvelle vie.

AVANCER MALGRÉ LES DOUTES AU QUOTIDIEN .

On a toutes une façon de réagir à une séparation , de suréagir pour se protéger du choc émotionnel .
J'étais déjà en psychanalyse lorsque cette décision a été prise ce qui m'a grandement aidée .
J'ai avancé par étapes même si je ne savais pas à l'époque comment je devais m'y prendre . 
Etait-ce la bonne solution ? le bon timming ?  
Je dormais peu, j'étais sonnée et je m'activais pour ne pas rester engluée, bloquée . J'avais une amie chez qui j'allais de temps à autre ce qui me donnait une bouffée d'oxygène et une relation éphèmère m'a permis de tenir debout .

GAGNER LE COMBAT.

J'ai su que j'avais été dans un combat , plusieurs années plus tard . Pas un combat avec l'autre, un combat avec MOI . 
Je n'avais qu'une hâte: que le jugement de divorce soit enfin prononcé .
Des coupures s'étaient faites immédiatement et cela me permettait de faire de nouvelles connaissances .
Je croise la route de la méditation en pleine conscience fin 2015, cette méthode m'aide énormément à prendre du recul, à entrevoir les choses de loin , à ne plus m'attacher aux détails sans importance .
En mai 2016 je change de psy et j'entame une introspection plus profonde qui répondra à cette question: Qui je suis .

 ACCUEILLIR LA TRANSITION ET ACCEPTER D'ÊTRE CONVALESCENTE .

Les évènements s'enchaînent, je survis, je chute, je me relève . Chaque étape, chaque décision, chaque personne que je croise construisent ma nouvelle vie. J'apprends à me faire mon opinion, je croise des personnes certes interessantes mais je sens que je n'ai plus l'envie de porter leurs fardeaux et je mets fin à des relations toxiques de plus en plus vite.
Je ne rencontre pas l'amour mais j'apprends à m'aimer , à aimer de plus en plus la vie que je me construis .
Je finis mes formations, je valide ma certification de sophrologue avec un pied cassé, j'entame mes certifications de thérapeute de couple et de praticienne en psychothérapie , fin 2019 j'ouvre mon cabinet .

J'accepte, j'accueille, j'apprends à transformer mes souffrances, à m'ennuyer , à m'écouter , à vivre pour moi et à passer des moments de qualité avec des personnes qui m'inspirent.

 

                                                                                                 

VERS UNE NOUVELLE VIE .

2020 devient une année magique de transformation , certes pas facile mais engageante .
Je suis une formation sur le processus de deuil, je sens à l'intérieur de mon corps un puissant brassage et je rencontre une femme étonnante : Rachel Galerme, elle est sophrologue et accompagne les femmes ayant perdu un conjoint, un mari . Cette rencontre sera déterminante car je sais qu'après une rupture, un décès , une autre vie est possible et pas n'importe laquelle: une vie riche de sens qui va nous appartenir du moment où on le décide .
La vie continue de mettre sur mon chemin des épreuves telle que le décès d'un autre oncle en octobre 2020 à peine après 18 mois le précedent J'accueille, j'accepte, j'en parle, le processus s'enclenche sans difficulté , je le laisse se poursuivre, avec beaucoup plus de légereté . J'apprends également à m'adapter aux nouvelles circonstances que propose le monde en 2020, je rencontre des personnes étonnantes via les réseaux et je vois, je sens ma vie s'articuler différement . 
Je me sens libérée, libre d'être qui je suis . 

MON REGARD SUR LE MONDE.

Un jour après l'autre j'ai appris différement, mes rencontres sont devenues plus riches, elles ont plus de sens aujourd'hui. J'apprends à aimer la vie, les situations, les personnes qui croisent ma route. Même si j'ai des bas, des moments de doute, ils ne durent plus aussi longtemps et ils ont un sens, ils me guident . 
J'ai enfin retrouver mon sourire , la joie d'être et de faire ce que je sens "bon" et "bien" pour moi .
Et quand je pense aux années d'avant, la douleur, la souffrance ont disparu : un nouveau monde, de nouvelles possibilités s'offrent à moi .

J'aime dire que si j'y suis arrivée vous en avez la capacité et j'aime beaucoup poser ces deux questions dont vous seul(e) avez la réponse .

Vaut-il mieux passer votre vie à souffrir sans rien faire ?
Vaut-il mieux changer votre vie car vous souffrez ?

 

 

MES SOLUTIONS .


   

Florence Cohen 2022 - Connexion - Mentions Légales - Politique Vie Privée - Gestion des Cookies

popup